· 

Le pranisme ou se nourrir de lumière

Vous croyez que se nourrir de lumière est impossible ?

Oui, je peux le comprendre.

Il y a quelques années en arrière, j’aurai pris comme insensée cette affirmation.

Comment se peut-il qu’une certain nombre d’individus, certes encore en minorité, puissent prétendre ne vivre que d’amour et d’eau fraîche ?

Ce dicton a-t-il finalement une origine bien réelle ???

Car effectivement, vivre de lumière signifie bien être en capacité de ne plus ingérer quelconque nourriture solide puis liquide, pour les plus aguerris des praniques.

 

Cette aventure a commencé il y a trois ans pour moi.

J’ai lu plusieurs livres sur le sujet et j’ai eu envie de m’y mettre afin d’élever mon niveau vibratoire tout en m’offrant la possibilité de nettoyer mon aura de ses mémoires de l’âme comprenant celles qui sont karmiques, ancestrales et cellulaires.

 

Je me suis donc mise à arrêter de manger pendant 2 jours… J’ai pris 4kg !

Mais encore plus interessant : j’ai eu les premières visions de mon avant-dernière incarnation (dont je témoigne dans mon livre)  où j’ai atrocement souffert de la faim.

Cette expérience réveillait ces mémoires encore réactives se logeant dans mes corps subtils et m’indiquant qu’aller vers le pranisme allait être plus que « manger/pas manger ».

J’allai aller à la découverte de mes blessures les plus profondes, celles qui m’empêchaient de perdre du poids.

J’allai aller à la rencontre des freins et des blocages de mon mental et mon égo qui, dans leur rôle de protecteurs et de régulateurs, m’imposaient des programmations, des habitudes à libérer pour parvenir à mon but.

 

Aujourd’hui, je sais que nous sommes tous praniques, de 1 à 100%. J’ai changé de carburant.

Au lieu de me nourrir d’aliments, je me nourris essentiellement de lumière, dans chaque cellule de mon être.

J’ai ainsi réalisé que j’étais avant tout un être divin venu s’incarner sur terre pour matérialiser ma vrai nature spirituelle et non un être humain essayant désespérément de rejoindre le ciel.

 

Aller vers le pranisme est un processus d’amour et de respect de soi.

Le temps que nous mettons pour y parvenir n’a aucune importance.

Ce n’est pas la destination qui compte mais le chemin parcouru car tout ce que nous découvrons sur notre propre évolution et notre nature réelle sont  les biens les plus précieux qui soient.

 

Le plus beau cheminement à emprunter vers le pranisme est l’expérience Nirahara sous la guidance de Sri Paramahamsa Nithyananda, affectueusement appelé Swamiji.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0